- GOUAREC : Une passerelle pour pallier la fin des classes prépas -

Accueil > ACTUALITÉS > GOUAREC : Une passerelle pour pallier la fin des classes prépas
GOUAREC : Une passerelle pour pallier la fin des classes prépas

Depuis cette année, le lycée Notre-Dame de Gouarec accueille une classe entre le bac et Parcoursup. Une façon positive de faire face à la suppression des classes préparatoires.

Il y a quelques mois, l’accès par concours aux écoles d’infirmiers et autres formations médico-sociales a été remplacé par Parcoursup.

Pour le site de Gouarec, du Groupe scolaire Notre Dame de Campostal et Gouarec, ce fut une douche froide : depuis des années, l’établissement centre-breton s’était fait une solide réputation dans la préparation de ces concours. C’était une bonne partie de ses classes post-bacs qui disparaissaient.

Des visites dans les structures

Rémy LE VOT, Directeur, et Maurice BESCOND, Directeur Adjoint responsable de Gouarec, se sont alors retroussé les manches et, après quelques mois, ont obtenu un premier résultat.

Nous avons obtenu le doublement de nos classes de BTS Services et Prestations des Secteurs du Sanitaire et du Social".

Pas suffisant cependant pour compenser la disparition des classes prépa. "Nous avons alors travaillé sur les besoins qui pouvaient naître de la nouvelle loi et ce dans le domaine du médico-social, là où se trouvent notre savoir faire et nos partenaires". C’est ainsi qu’est née la classe passerelle vers l’enseignement supérieur (BTS) et les écoles du social et du paramédical.

"Notre objectif est d’aider nos élèves à se déterminer, à acquérir une ouverture d’esprit pour réfléchir à plusieurs solutions quant à leur orientation", explique Maurice Bescond.

Cette formation est à base de cours donnés par Marie Bodennec et Céline Coatmellec (expression écrite, prépa oral, culture générale...) et de visites dans les structures. "Nous leur proposons aussi de vivre des expériences dans le bénévolat. Nous faisons également venir nos partenaires habituels pour des conférences."

Ainsi, jeudi, Sophie Briend, chargée de développement au CFA de Plérin, ARFASS Bretagne (Association régionale pour la formation par apprentissage aux métiers du secteur sanitaire, social et médico-social) est venue montrer aux 26 élèves de la classe passerelle les formations en alternance par apprentissage, dans les filières sanitaires et sociales. Elle a expliqué pendant deux heures, les différentes possibilités d’ouverture du CFA aux métiers du social et du paramédical, avec les possibilités de rencontres de professionnels.

"Les professionnels sont beaucoup plus larges qu’on ne le pense. Bien sûr, il y a le métier d’éducateur, mais on peut également s’orienter vers la jeune enfance, l’assistance sociale...", conclut Maurice Bescond.