- Compte-rendu du conseil d’Etablissement du 8 Février 2018 -

Accueil > ACTUALITÉS > Compte-rendu du conseil d’Etablissement du 8 Février 2018

Etaient présents :

Direction : Rémy Le Vot, Florence Hamon, Maurice Bescond, Evelyne Minier, Frédérique Coatrieux, Brigitte Perrot.

Professeurs - personnel OGEC : Yann Coatrieux, Emmanuelle Jaffrelot, Frédérick Laigneau, Romain Guerzider, Edern Le Scan.

Parents d’élèves : Nolwenn Burlot, Jérôme Guban, Nicolas Guennic, Sylvie Lauze, Christian Le Guellec.

Élèves : Pauline Le Roux (6B), Nicolas Le Bozec (3C), Nolwenn Nicolas (TST2S), Dorine Ngon Kesseng (2A) Alexandre Le Mehauté (1S), Camille Léger (TES)

Absents/Excusés : Ronan Dayot, Monique Gallais, Sandrine Trebuil, Ariane Deryckere, Carine Le Cam, Anna Menozzi, Marie Millon, Sterenn Girot.

Ordre du jour

I - Origine géographique des produits servis à la cantine

Question des parents : s’agit-il de produits issus de producteurs locaux (cycle court), de l’agriculture biologique..?

A Campostal, la cuisine veut privilégier les produits bretons, l’origine au niveau des viandes (priorité aux viandes bretonnes, ou à défaut, françaises) idem pour les légumes. Les produits de saison sont également au menu.

En ce qui concerne le bio, les coûts sont plus élevés, les produits bios étant plus difficiles à travailler, il faut davantage de personnel pour la préparation.

Deux expériences passées : le pain bio, qui s’est révélé peu populaire auprès des élèves, et un essai de repas entièrement bio de façon ponctuelle. Les coûts étant assez élevés et au vu de la réponse peu concluante des élèves, ces expériences n’ont pas été reconduites.

A Gouarec, la situation est presque la même, à ceci près que la cuisine est gérée par une entreprise de restauration. La viande est toujours fraîche, jamais surgelée, d’origine bretonne également, les légumes d’origine française ou européenne. Gouarec propose également l’offre snacking depuis l’année dernière.

La démarche « Breizh’Alim » lancée par la Région Bretagne est une initiative favorisant le cycle court et les produits locaux dans la restauration collective. Son pendant dans l’enseignement Catholique, Tiad Reizh (ou « Maison Juste » en Breton), a les mêmes objectifs. Le but de l’établissement est de respecter cette initiative.

Question : serait-il possible de mettre en place un repas entièrement végétarien, peut-être une fois par mois ou par trimestre ?

L’option de manger végétarien pour ceux qui le souhaitent ou qui ont un régime particulier est déjà disponible, il suffit de demander un repas sans viande : les élèves ont tous les jours accès à un plat de légumes ainsi qu’à un féculent, le fait de faire un repas sans viande ni poisson n’est pas forcé-ment nécessaire.

II – Mise en œuvre du Projet d’établissement

Éducation au numérique

Utilisation du portable dans le cadre scolaire.
L’idée du BYOD (Bring Your Own Device, amener son propre matériel) est-elle applicable dans l’établissement ? Les élèves disposent en grande majorité d’un smartphone, qui peut servir à beau-coup d’usages différents : prise de photos, vidéos, accès à Internet pour recherches, etc., utilisations qui peuvent être appliquées à la classe, dans des projets pédagogiques. La volonté d’utiliser l’outil numérique (ordinateur, tablette,...) dans la classe est bien présente, dans ce cas pourquoi ne pas utiliser l’outil que la plupart des élèves ont déjà dans leurs poches ? Ce qui permettrait égale-ment d’éduquer les élèves aux autres utilisations qu’ils pourraient faire de leur smartphone, car ils sont trop souvent limités aux seuls réseaux sociaux et autres jeux.

Cependant, beaucoup de parents d’élèves sont inquiets des comportements actuels des élèves con-cernant leurs smartphones : addiction, harcèlement... Le fait de généraliser leur utilisation à l’école exacerberait ces problèmes. Les parents expriment globalement l’opinion que le portable devrait être interdit dans l’enceinte du collège, en accord avec l’interdiction prévue par le Gouvernement à la rentrée prochaine..

Décision est donc prise de tester cette interdiction au niveau du collège dès le troisième trimestre (portable éteint dans le sac durant la journée entière, pas uniquement en classe).

III - Évolution de l’offre CDI

Le CDI pose actuellement question : pas assez utilisé par les enseignants, il ne faudrait pas qu’il devienne une simple « annexe » de la permanence. Comment peut-il évoluer afin de mieux répondre aux besoins des élèves et des enseignants ?

La question est posée de créer une salle informatique en plus, pour pallier aux besoins grandissants en termes d’accès aux ressources numériques : les deux salles actuelles sont souvent réservées, ou trop limitées en postes (notamment la salle info du bas)

Cette salle pourrait-elle être créée au niveau du CDI, avec une autre salle de travail ou de détente attenante ?
L’idée de la création d’une nouvelle salle informatique (à une vingtaine de postes) semble faire l’unanimité.
Il est aussi important de rendre le CDI plus attrayant et accueillant, pour inciter les élèves et leurs enseignants à généraliser

VI - Questions diverses

Possibilité d’envisager une « journée d’intégration » en début d’année scolaire pour les enseignants.