- Mot du directeur -

Accueil > ÉTABLISSEMENT > Mot du directeur

- Les 3 Engagements 2013 / 2017 de notre projet d’établissement -

1. DONNER

Donner un véritable statut au travail personnel des élèves, dans la mesure où sans travail personnel, il ne peut y avoir de réussite scolaire véritable. Nous nous engageons donc à commencer, le plus systématiquement possible le travail du soir en classe, à inscrire « le travail maison » dans une politique d’ensemble qui précise les buts, les modalités d’apprentissage et d’évaluation, à repenser l’encadrement de l’étude du soir et à mener une réflexion approfondie sur le « bon format » en matière d’accompagnement pédagogique notamment des élèves en difficultés. En effet dans le cadre du « collège sans doublement » des actions de formation conséquentes ont été mises en place en direction des enseignants afin de les outiller pour un accompagnement efficace des élèves en difficultés. Des plages horaires seront ainsi inscrites à l’emploi du temps des enseignants formés pour mener à bien cet accompagnement. Les élèves de terminales et de premières seront sollicités en vue de la mise en place d’un tutorat en direction des collégiens. En outre afin que nos élèves soient réellement acteurs de leur formation, qu’ils trouvent dans leur « métier d’élève » plus de plaisir que de contraintes et qu’ils acquièrent toute l’autonomie nécessaire à leur réussite en études secondaires, puis supérieures, nous nous engageons à valoriser systématiquement leur travail et leurs progrès, en nous appuyant notamment sur le socle commun de connaissances et de compétences et ce dans toutes les disciplines.

2. RESPECTER

Le respect constitue l’un des fondements de notre règlement intérieur. Respect de soi même au travers notamment d’actions de prévention des conduites addictives que nous poursuivrons, respect des autres et de leurs convictions dans un esprit de tolérance et respect du matériel pédagogique et du cadre de vie. Cette exigence de respect s’applique bien évidemment à l’ensemble des personnels et usagers de l’établissement : personnels enseignants et d’éducation bien sûr, mais aussi de cuisine et de services et des jeunes. La dimension collective nous semble en effet de plus en plus nécessaire à ce niveau face à une montée généralisée de l’individualisme et de son corollaire : la satisfaction prioritaire des désirs individuels. Le projet d’éducation et de formation que nous entendons mettre en œuvre se doit donc de concilier aspiration légitime des jeunes à l’émancipation et à toujours plus d’autonomie, et respect des règles du « vivre ensemble » pour être en phase avec notre tradition éducative centrée sur la promotion de la personne humaine – et non de l’individu – mais dans une relation harmonieuse et respectueuse des autres.

3. FORMER

Une véritable révolution numérique est actuellement à l’œuvre et notre école ne veut, ni ne peut l’ignorer, sans prendre le risque de se muer très rapidement en une institution sans rapport avec la « vraie vie des jeunes » qu’elle est amenée à accueillir. Bien évidemment cette évolution présente de multiples avantages tels que notamment un accès plus facile à diverses sources d’information, la possibilité de renforcer encore l’attractivité des enseignements et de mettre en œuvre des pratiques pédagogiques innovantes permettant de prendre réellement en compte la diversité des modes d’apprentissage des élèves. Par ailleurs elle est également de nature à faciliter la communication entre les différentes composantes de la communauté éducative (enseignants – élèves – parents…) via, entre autres, l’exploitation de l’ENT (cahiers de texte en ligne – échanges de documents – suivi des notes) ou encore la mise en ligne de manuels numériques, seuls capables d’alléger réellement le poids des cartables, du moins en collège. Il n’en demeure pas moins que cette évolution qui crée un nouveau rapport au savoir et suppose la maîtrise de savoir-faire nouveaux, tels que la capacité à traiter l’information du fait en particulier de « l’éclatement desdits savoirs », n’est pas, non plus, sans susciter quelques inquiétudes légitimes en termes de protection de la vie privée des jeunes et des adultes, ou de la naissance de nouvelles addictions ou perturbations (place du téléphone portable…). Aussi nous entendons accompagner les jeunes dans l’acquisition et la maîtrise des compétences numériques nécessaires à la mise en œuvre de cette révolution en milieu scolaire, afin que le numérique à l’école soit au final réellement générateur de nouveaux modes d’apprentissages au service des élèves et de pratiques pédagogiques innovantes.

Remy LE VOT
Directeur